Le ciel? un oppressant regard.

Comme un songe trouble lassant l'âme.

Rêve-convulsions, un poids sur mon ventre,

Sur ma nuque, ma poitrine…

Cauchemars? Mon sang cingle, haletant.

Mes mains tremblent, je tremble

Et dans l'ombre, j'attends.

Comme un songe trouble, il embourbe.

Bourbier de l'enfance décharnée, des demain

meurtris.

Mes mains tremblent, et mon esprit, atrophiés,

Grincent, pareils aux griffes

Sur un velours.

C'est une histoire, un récit, un voyage.

Destination: néant, nul lieu,

Nul repos, désolation,

Un mal-vers cité

Entre mots d'amour

Et répliques à l'emploi

Inopportun.

On ne saurait dire:

Nulle part, nul lieu…

Destination?

Où allez-vous? D'où venez-vous?

Songe… songe…

Destination: lumière du Tout-lieu -

Peut-être, car sait-on jamais?

Où allons-nous?

Jamais, sait-on peut-être?

Des lieux à harceler de pas imprécis,

C'est là une trame prédestinée;

Voie prise en sens inverse.

Non, vraiment, la route…

Prédestinée? La trame s'use et s'emmêle

- Déroute -

Ne pas suivre nos pas que nous allons emprunter.

Les fils cèdent. Prédestiné?

La vie intercède-t-elle en faveur

D'un repos dernier, dernière demeure?

La vie s'enlace, un soupire; rien n'est décidé.

Retourner à la terre? Silence… Non.

Non; n'être qu'épitaphe,

Un dernier vers gravé,

Signalant le séjour

Prématurément écourté…

 

7 mai.

 


Retour au Club In-Folio

Textes suivants