Claude Debussy

 

 

Claude-Achille Debussy, compositeur français, né le 22 août 1862 à St-Germain-en-Laye, à l'ouest de Paris. Issu d'une famille pauvre, son art ne lui permis pas d'échapper à cette condition sa vie durant. Il est le fils de Manuel et de Victorine Debussy. Son père tenait une boutique de faïence. Très tôt, la famille déménagea à Paris, peu avant la Commune.

 

La Commune de Paris, issue d'un mouvement d'insurrection dans Paris, qui dura du 19 mars au 29 mai 1871, mis en place un gouvernement révolutionnaire qui contraignit le gouvernement légal de Thiers à se réfugier à Versailles. Les communards désiraient détruire l'ordre bourgeois et clérical et mettre en place de nouvelles institutions. Ils étaient opposés à la démocratie représentative bourgeoise et tentèrent d'établir des mesures sociales importantes: équité des salaires des femmes par rapport à celui des hommes, enseignement laïque, gratuit et obligatoire, gratuité de la justice, etc. La Commune fut une prise de conscience des ouvriers, des artisans et des petits commerçants, acculés à la misère, ou poussés à la faillite, de leur condition. Les troupes versaillaises écrasèrent l'insurrection. 30 000 communards sont morts en tentant de défendre Paris. Manuel Debussy se fit arrêter en 1871, pour avoir pris part à la Commune. Il était l'exemple type du communard: de basse condition, un pauvre artisan de Paris.

Prédisposé à la musique, le jeune Claude Debussy suivit ses premières leçons de piano avec un professeur italien du nom de Cerutti et à l'âge de 9 ans, avec Mme de Mauté de Fleurville, belle-mère du poète Paul Verlaine et ancienne élève du compositeur Frédéric Chopin. Il entra au Conservatoire de Paris âgé de 10 ans. Ses accords osés choquaient son professeur d'harmonie, se qui était très révélateur de sa musique à venir et de la réception future de son œuvre. Il découvrit, avec son professeur de Solfège Albert Lavignac, les œuvres controversées de Richard Wagner, qu'il rencontra à Venise en 1881. Son professeur de piano, Marmontel, introduisit Debussy auprès de Nadejda von Meck, la riche esthète qui entretena Tchaïkovski une bonne partie de sa vie. Il passa auprès d'elle un an (en 1881) comme pianiste et professeur de piano pour ses enfants. Lorsqu'il revint à Paris, il fréquenta un groupe d'artistes de Monmartre, dont les compositeurs Erik Satie et Paul Dukas.

 

En 1884, Debussy obtint le Prix de Rome pour sa cantate L'enfant prodigue. Lors de son séjour à Rome, il rencontra Franz Liszt, un compositeur et virtuose qui, lors de ses tournées de jeunesse, déclenchait de véritables vagues d'hystérie. Il fit également la rencontre de Guiseppe Verdi, compositeur très engagé dans l'unification de l'Italie auprès de Garibaldi (VERDI signifie "Vive le roi d'Italie Victor-Emmanuel"). À Monmartre, il rencontra des poètes et auteurs symbolistes: Catulle Mendès, Villiers de l'Isle-Adam, Mallarmé, le peintre Toulouse-Lautrec et plus tard, Marcel Proust et Oscar Wilde. Lors de l'Exposition universelle à Paris, en 1889, il eut ses premiers contacts avec la musique cambodgienne et javanaise, qui allaient influencer ses œuvres ultérieures. Le wagnérisme, alors très à la mode chez les symbolistes, influença également sa musique.

 

En 1894, Debussy composa son Prélude à l'après-midi d'un faune , d'après un poème de Mallarmé. Cette œuvre conduisit à de grands changements dans la musique en France et fit connaître son auteur dans toute l'Europe. Il épousa Rosalie Texier (Lilly) en 1899. Sa pauvreté était telle qu'il dû donner des leçons de piano le jour de ses noces, afin de payer le prix du repas. Son opéra, Pelléas et Mélisande, d'après l'œuvre de Maeterlinck, créa un genre nouveau, le debussysme, qui alliait poésie et musique. L'œuvre fut acclamée d'une part, huée de l'autre, son style désorienta les auditeurs, comme l'avaient fait les opéras de Wagner auparavant. En 1903, Debussy tomba amoureux d'Emma Bardac, mariée à l'époque à un banquier. Il quitta sa femme peu après et l'épousa en 1908, après qu'elle lui eut donné une fille. Rosalie Texier, désespérée, tenta de se suicider. La conduite de Debussy choqua ses amis, qui le délaissèrent.

 

La présentation de "La mer", une œuvre orchestrale, peu après l'épisode de sa rupture avec Lilly, fut un nouveau succès. Il venait de créer l'impressionnisme musicale. Son esthétique est différente de celle des impressionnistes en peinture, et son style s'apparente davantage au symbolisme. Cette œuvre eut une grande influence sur les compositeurs Anton Webern et Igor Stravinski, avec qui Debussy se lia d'amitié.

 

Dès 1909, Debussy subit les premiers effets d'un cancer qui devait causer sa mort en 1918. Conscient de sa maladie, son principal soucis était de laisser à sa femme et à sa fille suffisamment d'argent pour leur donner une sécurité financière. Il dirigea ses propres œuvres et malgré son affaiblissement, donna un surcroît de travail. Il collabora avec Serge Diaghilev, le mécène et fondateur des Ballets russes. Ensemble, ils créèrent un ballet sur le Prélude à l'après-midi d'un faune, puis un second intitulé: Jeux, en 1913. Diaghilev, par ses spectacles audacieux et provocateurs, cherchait le scandale. Les deux ballets furent évincés par le Sacre du printemps de Stavinski, très révolutionnaire pour l'époque.

 

La guerre était déclarée en Europe, en 1914. Comme pour beaucoup de Français, le nationalisme et le chauvinisme de Debussy furent exacerbés par les nouveaux événements. Mais très vite, avec une extension du conflit, le compositeur perdit son enthousiasme. Il ne lui était plus possible de donner des concerts et son inspiration s'était en parti tarie. Il eut quand même la force, malgré la maladie qui prenait de l'ascendance sur lui, de composer ses 12 études pour le piano et En noir et blanc, pour piano à quatre mains. Il mourut le 28 mars 1918, des suites de son cancer. Il repose aujourd'hui au cimetière du Père Lachaise à Paris.

 

À l'époque où vécut Debussy, Paris connut de grands changements. Sous Napoléon III, l'urbaniste Haussmann créa de grandes avenues et de plus vastes réseaux d'égouts et de canalisations d'eau dans Paris et il fit éclairer les rues de la ville par des becs de gaz. Cette modernisation à grands frais ne fit pas l'affaire de tout le monde. La construction d'immeubles bourgeois, força les ouvriers à quitter le centre de Paris. Haussmann fut vivement critiqué pour son œuvre, notamment par Jules Ferry, qui écrivit en 1867, les Comptes fantastiques d'Haussmann. En 1890, on construisit le chemin de fer métropolitain, on développa un système d'évacuation des déchets dans les rue, un réseau d'égouts et d'eau, ainsi que de distribution de l'électricité et du gaz. De grands monuments ont été bâtis à l'occasion des expositions universelles de 1878 (le Sacré-Cœur) et 1889 (la Tour Eiffel).

 

Claude Debussy fut l'un des principaux précurseurs de la musique moderne. Il ne tenta pas de créer une nouvelle école de musique et détestait par ailleurs les debussystes, mais il libéra la musique des contraintes de l'harmonie et des formes traditionnelles. Il a ouvert la voie à des compositeurs comme Stravinski, Webern, Shoenberg et Boulez.

 

Retour au haut de la page

Retour à la page d'accueil